Formes de violence

Violence psychologique

  • Cette forme de violence est un processus très subtil et sournois. C’est le fait de causer du tort, de la détresse ou de la douleur à sa partenaire. Elle peut prendre différentes formes comme des attitudes, des gestes et des paroles qui portent atteinte à plusieurs aspects de la vie de sa partenaire (carrière, personnalité, caractère, valeurs, intelligence, opinions, rôles de mère, de ménagère ou de conjointe, etc.).
  • La répétition et l’accumulation des attaques psychologiques amènent la femme à avoir l’impression de ne jamais être adéquate.
  • Le contrôle peut s’exercer au niveau des amis (es), des sorties, des vêtements, du maquillage, des objets, etc.
  • Parfois, des malaises physiques et psychologiques apparaissent et aident à reconnaître cette forme de violence (ex. : maux de tête, maux d’estomac, dépression, etc.).
  • La violence psychologique peut prendre différentes formes : dévalorisation, critique, indifférence, mépris, harcèlement, humiliation, accusation malveillante, etc.

Buts poursuivis : la violence psychologique vise à détruire la confiance en soi, à faire en sorte que l’autre personne doute d’elle-même, de ses perceptions et de son jugement. Cette forme de violence permet de faciliter la prise de contrôle en fragilisant la personne. Elle vise à dénigrer et à nier la façon d’être de sa partenaire.

Exemples

  • Il la regarde avec dédain
  • Il la compare toujours à mieux qu’elle
  • Il lui dit qu’elle pourrait faire mieux
  • Il lui dit qu’elle devrait réfléchir et même se taire

 

  • Il ne lui fait pas confiance
  • Il repasse derrière elle lorsqu’elle vient d’exécuter une tâche
  • Il lui dit qu’elle est chanceuse de l’avoir parce qu’elle ne serait rien sans lui
  • Il lui dit : « laisse faire, tu ne comprendrais pas de toute façon »

Violence relationnelle

  • La violence relationnelle est une forme de violence qui touche le réseau social de la femme. Elle se définit par des restrictions ou des interdictions de contacts avec les réseaux familiaux, sociaux ou professionnels.
  • Elle peut aussi prendre la forme de dénigrement ou de mépris de l’entourage de la victime.
  • La violence relationnelle peut se manifester par l’éloignement géographique ou par le fait de limiter les moyens de déplacements et de communication.

But poursuivi : cette forme de violence vise à contrôler l’autre en tentant de la couper des influences extérieures.

Exemples

  • Il adopte des attitudes sociales inadéquates au restaurant, dans des lieux publics, lors de repas familiaux
  • Il cause des conflits avant les sorties
  • Il contrôle les allées et venues de sa partenaire

 

  • Il la brime par sa jalousie
  • Il critique son entourage
  • Il lui permet de sortir, mais va l’appeler très souvent pendant la soirée

Violence économique

  • La violence économique implique un contrôle financier. Elle se présente sous différentes formes allant jusqu’au contrôle des dépenses et des revenus, en passant par des décisions unilatérales concernant l’argent du couple.
  • Elle peut aussi correspondre au fait de laisser toutes les responsabilités financières à sa conjointe, de faire prévaloir les valeurs matérielles au détriment des besoins affectifs et du bien-être de sa partenaire.
  • La violence économique peut également s’exprimer en tenant sa conjointe dans l’ignorance de sa propre situation financière ou par l’incitation à l’endettement de celle-ci.
  • Cette forme de violence peut se manifester par des menaces de représailles au plan financier, un détournement de fonds ou un vol.

But poursuivi : la violence économique vise à contrôler l’autre en limitant son pouvoir financier.

Exemples

  • Il entretient un partage inégal des dépenses
  • Il exerce un contrôle relatif à l’emploi
  • Il exige d’avoir la carte de guichet de sa partenaire
  • Il ne lui donne pas suffisamment d’argent pour qu’elle soit capable de s’acquitter des dépenses

 

  • Il boit ou vole sa paye
  • Il contrôle les dépenses
  • Il effectue des pressions afin que leur compte soit conjoint
  • Il la contraint à lui donner sa paye

Violence verbale

  • La violence verbale représente une intensification de la violence, celle-ci est moins subtile et plus directe que la violence psychologique. Il prend le contrôle en instaurant un sentiment de peur chez la femme.
  • La violence verbale prend la forme de cris, d’insultes, de menaces, d’intimidation, de chantage ou d’un changement d’intonation. Cette forme de violence permet d’exprimer verbalement son autorité envers une autre personne.

Buts poursuivis : cette intimidation verbale prépare le terrain à la violence physique, crée l’insécurité et favorise le maintien de la relation de contrôle.

Exemples

  • Il la menace : « tu ne verras plus jamais les enfants »
  • Il menace de s’enlever la vie

 

  • Il crie après elle
  • Il l’insulte en la traitant de noms dégradants

Violence sexuelle

  • La violence sexuelle est tabou et représente celle dont les femmes parlent le moins.
  • Elle peut se manifester par des humiliations sexuelles d’ordre psychologique ou physique, par l’incitation à visionner du matériel pornographique, par des relations sexuelles non désirées ou forcées pouvant aller jusqu’au viol, etc.
  • La violence psychologique joue un rôle important dans cette forme de violence puisqu’il n’est pas nécessaire qu’une relation sexuelle soit imposée par la force ou avec brutalité pour que l’on parle de violence sexuelle. La partenaire peut consentir à une relation sexuelle à la suite de manipulation, de pression ou de menaces, mais également par crainte de représailles.

But poursuivi : la personne utilise cette forme de violence afin d’obtenir une réponse à ses propres besoins sexuels, et ce, peu importe les besoins de la femme et les conséquences de pratiques sexuelles non consenties.

Exemples

  • Il dénigre son corps
  • Il commet des attouchements
  • Il est infidèle ou menace de l’être
  • Il sollicite une relation sexuelle après une violente dispute

 

  • Il dénigre et compare ses performances sexuelles
  • Il la punit en la privant de relation sexuelle
  • Il relate leur intimité à ses amis
  • Il l’incite à expérimenter des pratiques sexuelles non désirées

Violence physique

  • La violence physique est la forme de violence la plus connue, la plus évidente et la plus médiatisée.
  • Elle se manifeste par une multitude de comportements allant de la contrainte physique aux sévices corporels pouvant mener à l’homicide.
  • Elle peut aussi se présenter de façon indirecte sur des objets, par des menaces de sévices corporels et d’agressions sur la personne ou des tiers (par exemple, enfants, famille, amis).
  • Ce n’est pas une perte de contrôle, mais plutôt une prise de contrôle, comme expliqué dans la définition de la violence conjugale.
  • Les manifestations les plus courantes sont : les coups, les bousculades, les morsures, les étranglements, les contraintes physiques.
  • Il est important de préciser qu’il n’est pas nécessaire qu’il y ait des marques pour que l’on parle de violence physique. Le fait d’intimider physiquement sa partenaire, de « l’accoter » dans le mur, de lever le poing, de la pousser ou de la séquestrer constitue d’autres manifestations de violence physique.

Buts poursuivis : cette forme de violence est un rapport de force qui sert à instaurer la peur. Elle induit la crainte d’une agression physique, la conviction de ne pouvoir assurer sa sécurité ou celle de ses proches. Elle vise à dominer l’autre sur le plan physique.

Exemples

  • Il la pince
  • Il frappe dans le mur
  • Il lance un objet dans ma direction
  • Il refuse qu’elle sorte de la pièce pendant la crise

 

  • Il la pousse sur le lit
  • Il lui serre le bras
  • Il lui crache au visage

Cyberviolence

  • Elle est une nouvelle forme de violence qui englobe tous les actes d’intimidation, de menace, de harcèlement, de contrôle ou de dénigrement faits sur internet ou par l’utilisation des nouvelles technologies.

But poursuivi : cette nouvelle forme de violence s’inscrit à travers d’autres formes (verbale, économique, psychologique, relationnelle) et constitue un moyen rapide, facile et accessible d’accentuer le contrôle sur la partenaire.

Exemples

  • Il crée une page web à son sujet
  • Il s’infiltre dans ses amis (es) Facebook et contrôle ses amitiés
  • Il brise sa réputation sur Facebook
  • Il effectue des fraudes financières

 

  • Il vole son identité
  • Il espionne ses courriels
  • Il épie ses déplacements grâce aux téléphones intelligents
  • Il lui envoie des textos et/ou l’appelle à répétition